Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLa divinité de Jésus-Christ – 22 – Que dire de la Trinité ?

La divinité de Jésus-Christ – 22 – Que dire de la Trinité ?


 Voici la vingt-deuxième partie de l’étude sur la divinité de Jésus-Christ. Retrouvez ici le sommaire de la série

En conclusion, j’aimerais apporter quelques réflexions sur la doctrine de la Trinité. Cette doctrine est anathème pour les Témoins de Jéhovah, comme pour bien d’autres (les « Jésus seul », les Musulmans, The Way International, et ainsi de suite). Tous ceux qui s’y opposent font remarquer régulièrement que le mot n’apparaît jamais dans la Bible, et disent en conséquence que la doctrine est fausse.

La question n’est pas de savoir si le mot est utilisé dans la Bible ou non. Si le mot « Trinité » gêne certains, je suis tout à fait prêt à discuter du Père, du Fils et du Saint-Esprit sans parler de la « Trinité ». Car la Bible parle effectivement du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Le mot « Trinité » a été inventé pour couvrir une réalité, mais l’enjeu n’est pas le mot. C’est la nature de la réalité qui est exprimée dans la Bible.

Disons tout d’abord que ce que croient bon nombre de personnes qui se réclament d’une doctrine « trinitaire » est effectivement erroné. Mais cela ne prouve rien, ni dans un sens ni dans l’autre, en ce qui concerne la doctrine. Examinons ce que dit la Bible.

Le problème est le plus évident en ce qui concerne le Père et le Fils. Le problème existe tout autant quand on considère le Père et le Saint-Esprit ou le Fils et le Saint-Esprit, mais comme la Bible parle beaucoup plus de Dieu le Père et de Jésus-Christ que du Saint-Esprit, c’est dans la relation entre le Père et le Fils que nous voyons le plus clairement qu’il y a quelque chose de difficile à comprendre. C’est aussi l’aspect de la doctrine qui touche le plus directement à notre sujet ici. C’est donc de ce point de vue que nous allons considérer la chose.

La nature de la difficulté peut s’exprimer très simplement, en examinant quatre phrases :

  1. Le Père est Dieu.
  2. Le Fils est Dieu.
  3. Il n’y a qu’un Dieu.
  4. Le Père est différent du Fils.

Ces quatre phrases peuvent toutes être validées à partir de la Bible. La première, d’ailleurs, n’est mise en cause par personne. Nous avons vu tout au long de nos considérations ici que la deuxième est effectivement l’enseignement de la Bible. La troisième est annoncée à tant de reprises dans la Bible qu’on ne peut guère manquer de connaître des passages pour l’étayer (commençons avec Deutéronome 6:4). Et la quatrième se voit tout au long des évangiles : le Fils prie le Père, le Fils est sur la terre quand le Père parle du ciel (à son baptême, par exemple), le Fils va jusqu’à dire que le Père est plus grand que lui (Jean 14:28) et ainsi de suite.

Pourtant, il semblerait qu’il y ait une contradiction manifeste dans les quatre phrases. Il suffirait d’en éliminer une seule — n’importe laquelle — pour éliminer la contradiction.

Mais les quatre ensemble posent problème.

Il y a donc eu beaucoup de tentatives de « résoudre » le problème pour comprendre la relation entre le Père et le Fils, en minimisant — voire en niant explicitement — l’une ou l’autre de ces affirmations bibliques. On peut même diviser en trois catégories les notions insuffisantes sur la nature de Dieu, selon la phrase qui est éliminée.

Il y a ceux qui nient la divinité de Jésus-Christ, comme les Témoins de Jéhovah. Ils le font malgré une quantité impressionnante d’apports bibliques pour soutenir très solidement la divinité, mais ils le font.

Il y a ceux qui nient l’unité de Dieu. On appelle la doctrine qui en résulte du « tri-théisme ». Il s’agit de croire qu’il existe trois Dieux ou, si on veut, un seul Dieu qui est composé de trois êtres distincts, comme une sorte de comité. Parce que la Bible montre que le Père est une personne (dans le sens d’avoir une identité personnelle, d’être quelqu’un), que le Fils est une personne, et que le Saint-Esprit est une personne, on a parfois formulé la doctrine de la Trinité en fonction d’un « Dieu en trois personnes ».

L’expression n’est pas mauvaise en soi, mais elle a souvent été mal comprise, poussant ceux qui ne se sont pas trop penchés sur la question à supposer qu’il s’agissait de trois personnes distinctes, ayant chacune leur identité individuelle, comme si Dieu était un comité de trois êtres divins différents. Une telle conception rend effectivement compréhensible la doctrine de la Trinité, mais ne trouve aucun appui dans la Bible. La Bible est claire quand elle affirme, à maintes reprises, qu’il n’y a qu’un seul Dieu.

Il y a enfin ceux qui nient la différence entre le Père et le Fils. On a appelé cette doctrine le « modalisme », car on prétend que Père, Fils et Saint-Esprit sont des « modes d’existence » que Dieu revêt tour à tour. Pour certains il était Père dans l’Ancien Testament, Fils dans les évangiles et Saint-Esprit à partir de Pentecôte. Pour d’autres, il change souvent et rapidement d’un mode à l’autre, encore de nos jours. Peu importe ; le principe est le même : on nie la différence essentielle entre Père et Fils (ainsi que la différence de l’un et l’autre avec le Saint-Esprit, bien entendu, mais ce n’est pas notre sujet ici). Pourtant, si Dieu n’est plus le Père quand il est le Fils, je ne sais pas bien qui Jésus priait, ni qui a parlé du ciel à au moins trois reprises pendant le ministère de Jésus sur la terre, ni quel est le sens de tant d’autres passages bibliques qui distinguent les deux.

Toutes ces tentatives d’en faire une doctrine plus « logique » échouent devant les textes. Il est évident que le problème n’est qu’apparent, puisque la Parole de Dieu ne peut pas se contredire, mais ce n’est pas pour autant que nous puissions le résoudre. Dieu est d’une nature qui nous dépasse ; nos esprits limités ainsi que l’information incomplète que nous avons sur le sujet ne nous permettent pas de comprendre tout sur la nature de Dieu. Quelque part, ce n’est que la prétention orgueilleuse de l’homme qui insiste sur le fait que tout doit être compréhensible ; pourquoi nous ne pouvons pas admettre que nous ne comprenons pas tout ? Nous n’avons qu’à accepter ce que Dieu dit dans la Bible ; tant pis si ce n’est pas clair. (J’ai tendance à croire que la théorie de la relativité est vraie aussi, mais j’avoue ne pas tout y comprendre non plus. Est-ce une preuve que ce n’est pas vrai et qu’il faudrait apporter quelques modifications aux travaux d’Einstein ? De la même façon, je peux accepter la révélation de Dieu même si certains aspects de cette révélation me dépassent de loin.) Pourtant, ces déviations insuffisantes existent même parmi ceux qui prétendent accepter sans réserve la vérité de la Parole de Dieu.

Résumons : un seul Dieu, qui est pourtant en même temps Père, Fils et Saint-Esprit. Cela découle d’une étude des textes bibliques. La doctrine n’est pas simple, mais elle est vraie.

Même si nous ne pouvons pas la comprendre, nous pouvons l’accepter. Et nous pouvons trouver un moyen d’en parler facilement, en utilisant un terme qui parle de tout cela. Le fait d’inventer un mot ne rend pas la doctrine plus facile à comprendre, mais simplifie la discussion. Nous pouvons trouver une formulation plus simple que : « la doctrine selon laquelle il n’y a qu’un seul Dieu, qui existe en même temps comme Père, Fils et Saint-Esprit. »

Si le mot « Trinité » ne convient pas, choisissons en un autre. Mais cela ne changera rien à la réalité de l’enseignement biblique. L’enjeu n’est pas le mot, mais le fait que la Bible met en avant Père, Fils et Saint-Esprit, tout en nous faisant comprendre clairement que les « trois » ne sont qu’un. Pour ma part, le terme « Trinité » me convient très bien. Je refuse le modalisme, je refuse le tri-théisme et je refuse toute doctrine qui nie la divinité de Jésus-Christ (comme toute doctrine qui nie la divinité du Saint-Esprit).

A travers l’histoire de l’Église, le terme que les théologiens ont utilisé pour décrire cette position est celui de la Trinité. Pourquoi donc en chercher un autre ?

 

Épisodes déjà publiés :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents