Main menu
Un poisson dans le netRéflexionLa divinité de Jésus-Christ – 13 – Jean 14:9-11

La divinité de Jésus-Christ – 13 – Jean 14:9-11


 Voici la treizième partie de l’étude sur la divinité de Jésus-Christ. Retrouvez ici le sommaire de la série

La veille de la crucifixion, Jésus dit aux apôtres qu’il s’en va. Ils s’interrogent tout naturellement sur la chose, et l’un d’eux, Philippe, exprime pour eux tous leur plus grande aspiration : « Montre-nous le Père, et cela nos suffit » (Jean 14:8). Jésus est attristé par cette requête. Non que c’est faux de vouloir voir le Père ; il venait de dire lui-même qu’il était le seul chemin pour venir au Père (verset 6). Vouloir voir Dieu est l’aspiration la plus noble que l’homme puisse connaître, et c’est le désir profond de toute âme pieuse.

Celui dont le désir ultime n’est pas de voir Dieu lui-même et vivre dans sa présence ne peut pas prétendre avoir la même foi que les apôtres.

Non, Jésus n’est pas attristé par le désir en soi. Il est attristé parce qu’après trois ans Philippe n’a pas encore compris que ce désir est réalisé depuis longtemps. « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les Paroles que je vous dis ne viennent pas de moi-même ; le Père, qui demeure en moi, accomplit ses oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi. »

Les nécessités de la langue françaises cachent le parallélisme parfait de ce texte. « Je suis dans le Père et le Père est en moi » pourrait laisser croire que Jésus est dans le Père dans un sens et que le Père est en lui dans un autre sens. Mais le texte que Jean a écrit utilise la même construction dans les deux moitiés, tout au long de ce passage. Le Père demeure dans Jésus ; Jésus demeure dans le Père. Jésus est dans le Père ; le Père est dans Jésus.

Ce n’est pas ce texte qui va résoudre le mystère insoluble de la relation précise entre le Père et le Fils. Toutefois, il est incontestable ici que Jésus dit que Dieu le Père se manifeste au monde à travers lui : « Celui qui m’a vu a vu le père. » (La modification du texte qu’on trouve dans la Bible des Témoins de Jéhovah n’a pas le moindre fondement dans le texte original. Ils « traduisent » : « Celui qui m’a vu a vu [aussi] le Père », mais c’est un rajout entièrement gratuit comme l’indique le fait de placer ce mot étranger au texte entre crochets.) Jésus n’est pas un simple « reflet » de la gloire du Père ; ce texte va bien plus loin que cela.

Quand un croyant sincère exprime son désir profond de voir Dieu, Jésus lui répond : « Regarde-moi. » Au lieu d’être là surtout pour attirer nos regards vers le Père, Jésus les attire directement sur lui. On ne peut pas éviter d’en tirer la conclusion qui s’impose.

 

Épisodes déjà publiés :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2016 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents