Main menu
Un poisson dans le netÉtude bibliqueÉtude sur la bioéthique : suicide et euthanasie

Étude sur la bioéthique : suicide et euthanasie

Nous poursuivons nos études sur ces sujets d’actualité, avec aujourd’hui un document sur le suicide et l’eutanasie (pdf, 192 Ko).

– Plan –

Introduction

  • La difficulté du sujet
  • Statistiques

Les fondements bibliques

  • A l’image de Dieu
  • Sang pour sang
  • Jusqu’à la fin

Le suicide & la Bible

  • Plusieurs exemples
  • L’homme dit / Dieu dit
  • Quelques perspetives – l’antidote

L’euthanasie

  • Les définitions qui comptent
  • Cinq problèmes associés
  • Entre euthanasie et acharnement thérapeutique
  • L’alternative : les soins palliatifs

Souffrance et vie chrétienne

  • Transformation
  • Temporalité
  • Influence

Mort et vie chrétienne

  • Une belle rencontre
  • Une réalité bientôt anéantie

Conclusion

Cette étude est la troisième d’une série de quatre (voir l’introduction). Sont déjà parues  Conception et avortement et manipulations génétiques et eugénisme. La prochaine étude traitera du dons d’organes et de l’incinération.

One thought on “Étude sur la bioéthique : suicide et euthanasie

  1. Condamnons suicide devant internet ou dans notre fauteuil.
    Eh bien, on a tout faux.

    C’est méconnaître l’indicible souffrance des suicidaires.

    Attenter à sa propre vie est loin d’être un acte de lâcheté:

    C’est un cri de détresse lancé à la cantonnade pour les réveiller de sa torpeur.

    C’est hurler sa douleur à un entourage indifférent et enlisé dans son confort.

    C’est l’ultime moyen de communication qui reste après avoir essayé les autres.

    C’est une réponse à l’indifférence de nos petites consciences qui ne se font pas trop d’embarras.

    C’est la résultante d’une société robotisée où chacun vit pour soi.

    « Chacun sur terre se fout, se fout, des ptites misères de son voisin du dessous »
    Auteur: Georges BRASSENS
    NB: le mots PTITES misères est en l’occurenc déplacé, mais je cite.

    Cela pour dire que si péché il y a, il faut plutôt aller chercher ailleurs que chez le candidat au suicide.

    Certaines « cliniques » regorgent de suicidaires.
    Que de souffrances, que de misères.

    Des oreilles attentives et un coeur aimant sont là pour leur redonner goût à la vie.

    Leur parler de péché est très mal à propos, même si la Bible dit que…..

    En tout cas, ce n’est pas le meilleur moment pour asséner cela sur leur tête.

    Ces personnes ont besoin d’écoute:
    c’est la non-écoute qui les a poussé au désespoir.

    Voilà de quoi réfléchir et d’ouvrir le débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents