Main menu
Un poisson dans le netÉtude bibliqueÉtude sur la bioéthique : dons d'organes et l'incinération

Étude sur la bioéthique : dons d'organes et l'incinération

Nous terminons aujourd’hui notre série d’études en vous proposant un document sur le don d’organes et l’incinération (pdf, 148 Ko).

– Plan –

Introduction

  • Croque mort

Fondements bibliques

  • La ‘composition’ humaine
  • Le fait de mourir
  • Le devenir du corps

Dons d’organes

  • Définitions & cadre
  • Les dons de tissus de son vivant
  • Les dons d’organes de son vivant
  • Le dons d’organes après la mort

Incinération ou enterrement ?

  • Les commandements de la Bible
  • Les exemples de la Bible
  • Les considérations pour choisir
    1. Le manque de place dans les cimetières
    2. Le coût
    3. Le témoignage ponctuel de l’enterrement
    4. Le témoignage constant au cimetière
    5. Le témoignage futur lors de l’enlèvement
    6. L’accompagnement psychologique
    7. La motivation

Conclusion

  • Décider avant
  • Lazare… sors…

Vous pouvez retrouver toutes les études de cette série sur notre page spéciale La bioéthique rubrique Approfondir ses connaissances

5 thoughts on “Étude sur la bioéthique : dons d'organes et l'incinération

  1. Poussière retournant à la poussière. Le corps est une enveloppe charnelle destinée à disparaître. Il est dit dans la Bible que tous seront changés en un clin d’oeil et il leur sera donné un nouveau corps. Pourquoi donc être sentimental et vouloir garder des ossements qui risquent de toute façon (par les temps qui courent et le manque de place dans les cimetières) d’être déplacés et détruits. Quel manque de confiance en l’Eternel que de croire que si on est réduit en cendres, l’on ne sera pas ressuscité. Ce serait oublier la puissance de L’Eternel qui ressuscitera les chrétiens qui ont péri par le feu, noyés, dont le corps a été démembré et dont il ne subsiste rien. Il leur donnera un corps nouveau, un corps incorruptible, un corps spirituel dont l’apparence nous échappe. Beaucoup de choses ont été écrites, beaucoup déformées également; l’homme aime à croire à son rêve, les plans du Divin ne sont pas toujours comme l’homme les imagine. De même si vous faites un don d’organe, vous permettez à un quelqu’un de vivre, donc vous mettez vraiment en pratique, même en étant décédé, la Parole de Dieu. Soignante, j’ai été confrontée à la mort à de nombreuses reprises. La mort est un départ du corps vers un point de non-retour. C’est le contenu de l’enveloppe qui est important aux yeux du Seigneur, même si de son vivant; il est du devoir de l’être humain de l’entretenir et d’en faire un sanctuaire où l’Esprit peut y habiter (cf. ne pas être corrompu et s’abandonner au mal). Quant au souvenir, il demeure à jamais dans le coeur et dans la mémoire et ce sont les actes que l’on fait qui honorent la mémoire des être aimés et non le fait d’aller fleurir leur tombe, comme Jésus nous a demandé de faire envers son prochain ce que l’on ferait pour lui. Le témoignage a donné n’est pas envers les morts (qui ne voient rien, faut-il le rappeler et n’ont plus conscience de ce monde)mais envers les vivants, non pas en montrant que l’on prend soin de leur sépulture mais que l’on perpétue la mémoire du décédé en faisant le bien autour de soi, en pensant à lui lorsque l’on accomplit qqch qu’il aurait fait de manière semblable et en donnant ses organes lorsque c’est possible ou ses richesses aux pauvres lorsqu’on en a la possibilité.

  2. Bravo Nienna…
    je partage votre opinion sur le sujet!
    Paul semble être aussi très clair et en parle.
    jésus « ressuscité » est tellement ressemblant physiquement qu’aucun ne le reconnaît d’emblée,pas même Marie-Madeleine qui l’avait tant aimé et qui de ses larmes,avait lavé ses pieds…..
    L’être humain attache beaucoup trop d’importance à la dépouille d’un défunt:il y a là ,beaucoup de raisons psychologiques….
    Est ce à dire qu’il faille « taper « un défunt dans sa fosse?Non,bien entendu….
    En fait ,on fait honneur à ce qui reste et qui va au néant,tandis que l’important n’est plus là….
    Ainsi les humains rendent parfois honneur à la dépouille de ‘criminels »alors que « spirituellement « ils sont déjà en enfer.
    Et certains négligent la dépouille d’un pauvre ou d’un humble ,alors que Dieu lui ,l’a accueilli en son paradis!La finalité du brigand repenti en est un exemple….
    Vous avez donc tout à fait raison.

  3. Où est ce que l’auteur voit un  » trafic des corps  » dans l’Apocalypse ?

    Est ce une extrapolation grossiere ?

  4. Ok j’ai trouvé.

    « 11Et les marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil à cause d’elle, parce que personne n’achète plus leur cargaison,

    12cargaison d’or, d’argent, de pierres précieuses, de perles, de fin lin, de pourpre, de soie, d’écarlate, de toute espèce de bois de senteur, de toute espèce d’objets d’ivoire, de toute espèce d’objets en bois très précieux, en airain, en fer et en marbre,

    13de cinnamome, d’aromates, de parfums, de myrrhe, d’encens, de vin, d’huile, de fine farine, de blé, de boeufs, de brebis, de chevaux, de chars, de corps et d’âmes d’hommes. » Apoc 18:11-13

    Bon, des petites questions en lien avec l’article me viennent à l’esprit:

    Comment l’auteur peut voir le trafic d’organes dans ce passage ? sachant que :

    – La traduction français courant parle d’esclaves à la place de corps dans une version classique, elle sous entend donc que Jean faisait allusion à un phénomène encore trés répandu à son époque : l’esclavage. Pourquoi l’auteur ne fait pas part de cette variation de traduction ?

    – Le texte grec parle de Sôma pour corps qui se rappporte non à des parties du corps mais au corps en entier( on en revient donc à l’esclavage).

    – Les dons d’organes étaient absolument inexistants à l’époque de la rédaction de l’Apocalypse.

    L’auteur suit donc en quelque sorte le chemin des Témoins de J qui voient des transfusions en Actes 15, par exemple. Un anachronisme biblique dans le traitement d’un sujet d’ethique moderne.

    Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents