Main menu
Un poisson dans le netMéditation bibliqueMéditation sur 2Thessaloniciens 2

Méditation sur 2Thessaloniciens 2

MéditationsNous vous le demandons, frères, en ce qui concerne l’avènement du Seigneur Jésus-Christ et notre rassemblement auprès de lui, 2 ne vous laissez pas promptement ébranler dans votre bon sens, ni alarmer par quelque inspiration, par quelque parole ou par quelque lettre qui nous serait attribuée, comme si le Jour du Seigneur était déjà là. 3 Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut qu’auparavant l’apostasie soit arrivée, et que se révèle l’homme impie, le fils de perdition, 4 l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou qu’on adore, et qui va jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu et se faire passer lui-même pour Dieu.

5 Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais cela, lorsque j’étais encore auprès de vous  ? 6 Et maintenant vous savez bien ce qui le retient, pour qu’il ne se révèle qu’en son temps. 7 Car déjà le mystère de l’iniquité est à l’œuvre, (il faut) seulement que celui qui le retient encore ait disparu. 8 Alors se révélera l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche et qu’il écrasera par l’éclat de son avènement. 9 L’avènement de l’impie se produira par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, 10 et avec toutes les séductions de l’injustice pour ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. 11 Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, 12 afin que soient jugés ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice.

Un texte ’poil à gratter’. Il irrite souvent, intrigue parfois et suscite presque à coup sûr une réaction. Beaucoup disent  : ’Bof  ! Voilà 2000 ans que ça dure et comme sœur Anne, on ne voit toujours rien venir. C’est probablement pas demain la veille’ (ce qui n’est pas forcément une bonne réaction car il faudra bien que ça arrive un jour). D’autres ouvrent de grands yeux et semblent soudain humer avec une crainte mêlée d’espoir les vapeurs soufrées des cavaliers de l’Apocalypse (On peut alors demander  : Pour quelle raison croyez-vous que ces choses sont si proches  ?). Je n’ai pas l’intention d’analyser le passage dans son entier ou de disserter sur les événements eschatologiques, Je voudrais juste prendre le mot ’apostasie’ que l’on trouve au verset 3 et qui m’a fait le pied-de-nez pendant très longtemps. ’Apostasie’  : Un mot extraordinaire, plein de suc, plein de menaces obscures, plein de force. Mais qu’est-ce qu’il veut dire au juste  ?

La Bible nous rapporte plusieurs périodes d’apostasie en Israël vers la fin de la période des rois (par exemple vers la fin du 2° livre des Chroniques). Des moments très sombres où il semble que le peuple dans son ensemble tournait le dos à Dieu.

Et puis Christ est venu, l’Église est née, l’Évangile s’est répandu dans toute l’Europe. Tout les sujets de l’empire Romain se seraient-ils donc convertis  ? Certes non. Jusqu’à nos jours, malheureusement, la majorité des héritiers du monde Romain n’a pas pu, ou n’a pas voulu, ou n’a pas su trouver ne fut-ce que la valeur d’un grain de Sénevé de foi en Christ. Cependant Dieu a quand même béni la terre à laquelle Il a confié sa semence  : Dans tous les villages d’Espagne, de France, d’Allemagne, d’Angleterre et de bien d’autres pays, les clochers ont éclos par milliers. Mais l’élément religieux n’a pas été le seul aspect de la bénédiction. Toute la culture ambiante avait une ’saveur’ chrétienne d’ailleurs extrêmement ambiguë puisque peu avaient une véritable foi. Même la base juridique de la société, tout en n’oubliant pas son ancrage romain, plongeait aussi ses racines dans le terreau biblique. Jusqu’aux années 60, sans aller jusqu’à se mêler de nos convictions intimes, la Loi tenait dans beaucoup de domaines (en particulier les mœurs) un langage semblable à celui des Écritures.

Ces dernières années, il est clair que le vent a tourné. Pas dans le domaine des convictions personnelles  : Il y a toujours beaucoup de païens en occident. Pas non plus dans celui des actes de violence  : Qui pourrait mesurer une telle chose de manière fiable  ? En ce qui concerne les catastrophes naturelles, qui peut-être certain que nos impressions correspondent à la réalité  ? Il existe pourtant un secteur dans lequel le changement justifie largement l’emploi du mot ’apostasie’  : La base juridique de la société. Depuis quelques décennies les lois commencent, non seulement à approuver ce que la Bible condamne mais également à punir ceux qui osent seulement ouvrir la bouche pour protester. Et nos concitoyens approuvent cette dérive dans une proportion qui va grandissant. On utilise des mots en ’… phobe’ ou ’anti …’ pour stigmatiser des individus qui ont encore gardé leur bon sens. Et cela est ainsi parce que " l’amour du plus grand nombre s’est refroidi. " (Matthieu 24 :12 " Et en raison des progrès de l’iniquité l’amour du plus grand nombre se refroidira. ") L’apostasie n’est donc pas vraiment un problème religieux au sens strict, mais plutôt un problème spirituel.

C’est cela l’apostasie  : Une société, un monde dans son entier qui tourne le dos à son Dieu. Mais comme dit la Bible un peu plus loin en nous rappelant ces choses  : 1Thessaloniciens 4.17 " Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 18 Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. "

Contrat Creative Commons Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2005 Daniel Dutruc-Rosset.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons by-nc-sa. ©2017 Un poisson dans le net (http://unpoissondansle.net).
RSS Articles - RSS Commentaires - Contact

Commentaires récents